VIDEO. Changement de cap d'Emmanuel Macron sur les retraites : "J'espère que ce n'est pas une manœuvre pour enterrer la réforme", indique le président du Medef

Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, réagit sur France Inter à l'intention d'Emmanuel Macron de réformer le nombre d'annuités plutôt que l'âge de départ dans le projet de refonte du système de retraite.

FRANCE INTER

"J'espère que ce n'est pas une manœuvre pour enterrer la réforme", a déclaré Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef mardi 27 août sur France Inter, alors qu'Emmanuel Macron a indiqué lundi soir sa préférence, dans le projet de refonte du système des retraites, de réformer le nombre d'annuités plutôt que l'âge de départ à la retraite"On est quand même un peu surpris", indique le président du syndicat patronal. "On a passé 18 mois de concertation et on est arrivés à un rapport plutôt consensuel au mois de juillet (...) Le président, au détour d'une interview, chamboule un peu tout." 

Malheureusement, la retraite, ce n'est pas de l'idéologie. Ce sont des faits, des chiffres, des statistiques, ce sont des mathématiques.

Geoffroy Roux de Bézieux

à franceinfo

"Sur le fond, il faut dire la vérité : il faut faire les deux [à la fois, augmenter le nombre d'annuités et l'âge de départ], ajoute Geoffroy Roux de Bézieux. On aura une impasse financière en 2025 et il faudra augmenter le nombre d'annuités pour arriver à 43 années. Mais on ne fera pas l'économie de l'âge. C'est mentir par omission aux Français que de ne pas le dire."

Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, mardi 27 août, sur France Inter.
Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, mardi 27 août, sur France Inter. (FRANCE INTER / RADIOFRANCE)