Brexit : "Il faut honorer le choix des Britanniques", estime Nicolas Bay (RN)

Nicolas Bay, député européen du Rassemblement National, est l'invité des "4 Vérités" de France 2, vendredi 6 septembre. 

France 2

Sur le Brexit, Nicolas Bay estime "qu'il faut coûte que coûte honorer le choix des Britanniques exprimé démocratiquement il y a maintenant un peu plus de trois ans par référendum", sur le plateau des "4 Vérités" de France 2, vendredi 6 août. "Beaucoup dans les institutions européennes souhaitaient avant tout que ce Brexit n'ait pas lieu", ajoute le député européen du Rassemblement National. "Ce n'est pas parce qu'on respecte le choix des Britanniques qu'on veut la même chose pour nous. Nous souhaitons modifier tout du sol au plafond à l'intérieur de l'Union européenne", précise l'ancien vice-président du Rassemblement national. 

La réforme des retraites, oui mais...

Le nouveau gouvernement italien a prêté serment avec à sa tête Guiseppe Conte. "L'alliance entre les socialistes et les mouvements 5 étoiles est une alliance incohérente sur le plan politique, et surtout, ces deux partis représentent à eux deux moins d'un tiers des électeurs italiens", déplore Nicolas Bay. Sur le dossier des retraites, le député européen approuve l'initiative de la réforme. En revanche, il déplore qu'il n'y ait qu'un objectif : "diminuer dans la durée à la fois les pensions et augmenter la durée de cotisation, c'est à dire de demander toujours plus de sacrifices aux classes populaires"

Nicolas Bay, secrétaire général du Front National, lie l\'euro et le déficit commercial français. C\'est plutôt faux. 
Nicolas Bay, secrétaire général du Front National, lie l'euro et le déficit commercial français. C'est plutôt faux.  (AFP)