Pierre Gattaz : "Manuel Valls a eu un discours de lucidité"

Invité de France Info ce mercredi soir, le patron du Medef, Pierre Gattaz, a estimé que le Premier ministre avait eu "un discours de clairvoyance et de lucidité sur l'état économique du pays". Il a appelé à maintenant "passer à la réforme et à l'exécution" car selon lui "Pacte de responsabilité ne suffira pas".

(Pierre Gattaz et Manuel Valls, mercredi, à l'université d'été du Medef. © Maxppp)

Après le discours de Manuel Valls, mercredi après-midi à l'université d'été du Medef, Pierre Gattaz a réagi sur France Info, estimant que le Premier ministre avait eu "un discours de clairvoyance et de lucidité sur l'état économique du pays ". "Il faut passer à la manoeuvre, à la réforme, à l'exécution ", a demandé le patron du Medef.

Selon lui, c'est de cette façon que la France retrouvera le plein emploi. "Nous avons un moteur économique à l'arrêt avec 0% de croissance actuellement. Il faut réactiver les réacteurs de ce moteur. Les réacteurs, c'est la compétitivité, et c'est le but du Pacte de responsabilité. Et deuxièmement, c'est la confiance. L'environnement de confiance est fondamental pour les investisseurs et les employeurs. "

Pierre Gattaz : "Pour redresser le pays, il faut faire tomber les tabous"
--'--
--'--

A Manuel Valls qui demande au patronat de créer rapidement des emplois, Pierre Gattaz a répondu qu'"on ne peut pas s'engager sur des chiffres précis, c'est impossible ". Mais "le Medef croit au plein emploi ", a-t-il ajouté. Et de citer des exemples de croissance qui existent dans les pays voisins, et notamment en Allemagne.

A LIRE AUSSI ►►► Manuel Valls : "J'aime l'entreprise"

Pierre Gattaz a également précisé que le Pacte de responsabilité "ne suffira pas rapidement à créer de l'emploi et de la croissance ". Il confirme qu'une série d'une vingtaine de propositions seront faites au gouvernement le 16 septembre pour créer un million d'emplois. Parmi celles-ci, "le travail le dimanche est une piste intéressante " mais il y a "d'autres tabous, d'autres dogmes qui doivent tomber pour redresser le pays ", a-t-il encore expliqué.