Cet article date de plus d'onze ans.

Stéphane Guillon crie à la censure après le retrait de ses affiches dans le métro

Les affiches pour le prochain spectacle de l'humoriste ont été retirées par la régie publicitaire de la RATP, qui les juge trop politiques.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'humoriste Stéphane Guillon le 15 novembre 2010. (BALTEL/SIPA/1011191004)

"En mai 20102, Stéphane Guillon s'en va aussi". Aussi, c'est le mot qui a fâché Metrobus, la régie publicitaire de la RATP : celle-ci a fait retirer à la hâte des couloirs du métro les affiches du prochain spectacle de Stéphane Guillon en raison de leur "caractère politique". 

En cause : l'allusion transparente au départ supposé de Nicolas Sarkozy à l'issue de l'élection présidentielle. "Le problème, c'est que le slogan de l'affiche est politique, or notre convention avec la RATP nous interdit tout affichage à caractère politique - et tout particulièrement en période électorale", explique Metrobus au Huffington Post.

L'agence Mermon, qui gère la campagne publicitaire de l'humoriste, se dit surprise : les affiches pour les précédents spectacles de Stéphane Guillon, n'ont jamais été retoquées. Certaines, qui comportaient des citations explicites de Nicolas Sarkozy ou de Dominque Strauss-Kahn, peuvent être jugées comme tout aussi politiques.

"Mon affiche a été censurée"

L'humoriste, lui, crie à la censure. "Mon affiche a été censurée dans le métro sans explication", a lancé le chroniqueur sur Twitter, s'insurgeant contre le procédé. 

L'humoriste, qui avait été évincé de France Inter après plusieurs chroniques grinçantes, a déclaré sur Canal + espérer que ses affiches soient recollées, estimant qu'il y avait de nombreuses autres affiches à caractère politique dans le métro.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.