Le CSA nomme Sibyle Veil à la présidence de Radio France

Sibyle Veil succède à Mathieu Gallet, révoqué par le CSA fin janvier après une condamnation pour favoritisme lorsqu'il dirigeait l'INA.

Sibyle Veil lors de son audition par le CSA le 11 avril 2018.
Sibyle Veil lors de son audition par le CSA le 11 avril 2018. (MAXPPP)

Radio France connaît son nouveau président. Le CSA a désigné, jeudi 12 avril, Sibyle Veil pour prendre la tête du groupe audiovisuel public. Elle était jusque-là directrice déléguée aux opérations et finances de Radio France depuis 2015. Elle succède à Mathieu Gallet et est nommée pour un mandat de 5 ans.

Sibyle Veil, 40 ans, est diplômée de l'ENA dans la même promotion que celle du président Emmanuel Macron. Après avoir travaillé au Conseil d'État, elle a conseillé Nicolas Sarkozy à l'Élysée puis a été directrice de la transformation de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) entre 2011 et 2015.

Six candidats ont été auditionnés

Sibyle Veil était la seule femme candidate face à cinq candidats, François Desnoyers (62 ans), Guillaume Klossa (45 ans), Bruno Delport (53 ans), Christophe Tardieu (53 ans) et Jérôme Batout (39 ans). Ils ont été auditionnés cette semaine par le CSA, ramené provisoirement à cinq membres au lieu de sept – son président Olivier Schrameck et la conseillère Carole Bienaimé-Besse étaient absents pour raisons de santé.

Depuis le départ de Mathieu Gallet, le 1er mars, l'intérim était assuré par le doyen des administrateurs du groupe, Jean-Luc Vergne. Sibyle Veil succède à Mathieu Gallet qui avait été révoqué par le CSA fin janvier après une condamnation pour favoritisme lorsqu'il dirigeait l'INA.

Depuis, l'ex-PDG de Radio France a déposé un recours devant le Conseil d'État pour contester cette éviction. Cependant, même si la plus haute autorité administrative lui donnait raison, Mathieu Gallet ne pourrait pas retrouver sa place. Il pourrait en revanche toucher entre 223 000 et 270 000 euros d'indemnités.