Radio France : Mathieu Gallet va "chercher du boulot comme beaucoup de Français"

Pour la première fois en public depuis sa révocation par le CSA, Mathieu Gallet a dit sur France Inter jeudi ressentir "beaucoup d'émotion" de quitter "cette maison qu'il a aimée".

Mathieu Gallet dans le studio de France Inter, le 22 février 2018.
Mathieu Gallet dans le studio de France Inter, le 22 février 2018. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)

Mathieu Gallet quittera son poste dans une semaine. Le PDG de Radio France a été révoqué par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) à compter du 1er mars. "C'est une décision que je trouve contestable juridiquement", a-t-il réagi jeudi 22 février sur France Inter. Après "quelques jours de vacances", il annonce qu'il va "chercher du boulot comme beaucoup de Français".

"Que le droit soit dit"

Mathieu Gallet, qui s'exprimait en public pour la première fois depuis la sanction du CSA le 31 janvier dernier, a expliqué qu'il ne contesterait pas cette décision "en référé-suspension" mais qu'il allait se donner "quelques semaines pour regarder au fond, non pas pour [s]'accrocher à cette maison ou à ce poste, mais pour que le droit soit dit".

Condamné en première instance à un an de prison avec sursis et 20 000 euros d'amende pour favoritisme lorsqu'il était à la tête de l'INA, Mathieu Gallet a toujours exclu de démissionner. "Cela aurait été reconnaître une faute que je n'ai pas commise à l'époque de l'INA, dit-il. C'est bien pour cela que je fais appel" de la décision du tribunal de Créteil, a-t-il rappelé.

Il ne s'agit pas d'enrichissement personnel, de prise illégale d'intérêts… C'est une peine qui est lourde, et j'ai donc décidé de la contester devant la cour d'appel de Paris.Mathieu Galletà France Inter

Avant son départ de Radio France, le dirigeant a dit ressentir "beaucoup d'émotion" de quitter "cette maison qu'[il] a aimée". Sa plus grande fierté ? "Probablement le fait d'avoir réussi à rajeunir l'audience du groupe, particulièrement de France Inter, puisqu'on a gagné plus de 800 000 moins de 35 ans, c'était une vraie gageure", a-t-il répondu.

"Je ne vais pas me plaindre"

Son plus grand regret est que "cela s'arrête 14 mois avant la date prévue", a-t-il souligné, avant d'annoncer qu'il allait "partir quelques jours en vacances", puis "chercher du boulot comme beaucoup de Français". "C'est ce que j'ai dit à mes parents qui étaient inquiets pour moi : vous savez, des gens qui se font virer, il y en a tous les jours et pas forcément dans les mêmes conditions que moi, donc je ne vais pas me plaindre."