Presse : les adieux aux lecteurs du quotidien régional "L'Écho"

Le quotidien "L'Écho" doit être liquidé vendredi 8 novembre. Il employait une quarantaine de salariés. Mercredi, les lecteurs sont venus soutenir une dernière fois leur journal.

FRANCE 3

"Adieu aux lecteurs", c'est la toute dernière une de L'Écho, aux allures de faire-part de décès, publiée mercredi 6 novembre. La rédaction d'une quarantaine de salariés fait ses adieux après des années de difficultés financières. Ironie du sort, ce dernier numéro s'est bien vendu, mieux que d'habitude. Devant le tribunal de commerce de Limoges (Haute-Vienne), ses derniers lecteurs ont regretté cette mort annoncée. "Je faisais la part des choses et je faisais confiance à L'Écho du Centre", regrette une lectrice.

1,7 million d'euros de déficit

En 1943, sous l'occupation allemande, le journal s'appelle d'abord Valmy. L'Écho du Centre devient après-guerre le porte-parole du Parti communiste. En 1988, un incendie détruit les locaux et les rotatives. Le journal repart grâce à près de quatre millions d'euros de dons. Mais au fil des ans, les licenciements suivent de près l'érosion des ventes. Aujourd'hui, le journal accuse 1,7 million d'euros de déficit. La crise globale de la presse a eu raison de ce journal d'opinion.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le quotidien \"L\'Écho\" doit être liquidé vendredi 8 novembre. Il employait une quarantaine de salariés. Mercredi, les lecteurs sont venus soutenir une dernière fois leur journal.
Le quotidien "L'Écho" doit être liquidé vendredi 8 novembre. Il employait une quarantaine de salariés. Mercredi, les lecteurs sont venus soutenir une dernière fois leur journal. (FRANCE 3)