Cet article date de plus de sept ans.

Olivier Schrameck : "je souhaite que TF1 maintienne sa chaîne LCI"

Confronté aux critiques du groupe TF1 sur son refus de passer la chaîne LCI en gratuit, le président du Conseil supérieur de l'audiovisuel a contre-attaqué sur France Info. Olivier Schrameck assume sa décision et met en cause le traitement de ce dossier dans le Journal télévisé de TF1.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Après les nombreuses critiques, et notamment celle d'Eric Revel, le directeur général de LCI, Olivier Schrameck défend la décision du CSA de ne pas autoriser le passage de la chaîne d'informations en gratuit.  "Nous avons la conviction que nous avons fait ni erreur de fait, ni erreur de droit, ni erreur d'appréciation ", a réagi le président du CSA.

La prise en compte du contexte économique

Olivier Schrameck rappelle que le CSA est le "garant de l'équilibre, l'harmonie et l'évolution positive du secteur audiovisuel en France ".  Alors que le directeur général de LCI, Eric Revel, estimait ce mercredi matin sur France Info que le CSA "ne connaît pas le fonctionnement d'une entreprise " et qu'il n'a pas entendu les arguments du groupe TF1, Olivier Schrameck rétorque que la décision se base notamment "sur le contexte existant sur le plan économique ". Le président du CSA ajoute que le rapport d'analyse sera publié "cet après-midi " sur le site du CSA. 

Les liens entre "la puissante" TF1 et LCI 

Au-delà de cet argument économique, Olivier Schrameck rappelle que la décision du CSA se base également sur les liens entre "la très puissante TF1 " et la chaîne d'informations LCI. L'occasion d'ailleurs d'une contre-attaque : "Il n'y a pas de plus éclatante et et de plus malheureuse coïncidence de ce lien quand le journal de TF1 a consacré huit minutes à ce seul thème alors que nous sommes confrontés à une actualité dense et tragiqu e".

Olivier Schrameck : "Le journal de TF1 a consacré huit minutes à ce seul thème"
écouter

"Je souhaite que le groupe TF1 maintienne sa chaîne "

Alors que les dirigeants de LCI et du groupe TF1 estiment que cette décision met en péril l'avenir de la chaîne et de ses 247 salariés, Olivier Schrameck réplique que "ce sera la décision de TF1. Personnellement, je souhaite que le groupe accepte de maintenir cette chaîne ".

A LIRE AUSSI   ►►► Le CSA refuse la gratuité pour LCI, Paris Première et Planète + 

A LIRE AUSSI  ►►► Eric Revel, le patron de LCI s'en prend au "Monsieur du CSA"

A LIRE AUSSI ►►► LCI et Paris Première restent payantes : et maintenant, quel avenir ?

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.