Cet article date de plus de six ans.

LCI et Paris Première restent payantes : et maintenant, quel avenir ?

Après le refus du CSA de passer LCI et Paris Première sur la TNT gratuite, les deux chaînes, propriétés de TF1 et M6, posent la question de leur survie. Et éveillent aussi les appétits. Les actionnaires du Monde - Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse - ont confirmé leur intérêt pour le rachat de LCI.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (La survie de LCI et Paris Première est menacée, selon leurs dirigeants © Maxppp)

La décision du Conseil supérieur de l'audiovisuel était très attendue. À la fois par les dirigeants des chaînes qui candidataient au passage sur la TNT gratuite bien sûr - LCI, Paris Première et Planète+ -, mais aussi par leurs concurrentes affolées par l'arrivée potentielle de nouveaux acteurs sur un marché compliqué. Et c'est bien l'argument qu'a retenu le CSA pour motiver son refus : celui du danger de déséquilibrer un marché publicitaire déjà saturé. Argument opposé depuis de longs mois par BFMTV et I> Télé face à LCI, la chaîne d'informations de TF1. Désormais, la question qui se pose est celle de l'avenir des chaînes, propriété de TF1 et M6.

►►► À LIRE | Le CSA refuse la gratuité de LCI, Paris Première et Planète+

LCI : menaces tous azimuts

Le passage de la chaîne d'informations du groupe TF1 sur la TNT gratuite était une question de vie ou de mort selon ses dirigeants. Et le refus acté, avec seulement 13.000 spectateurs quotidiens en moyenne, l'avenir s'annonce morose. Déjà pour les 247 salariés, qui se voient embarqués dans un futur incertain. 

Nonce Paolini, le PDG de TF1, n'avait pas attendu la décision du CSA pour menacer d'une fermeture sa chaine d'informations. Mardi soir, il a indiqué qu'elle pourrait cesser d'émettre après le 31 décembre prochain. Invité du journal de sa chaîne, il a livré sa tristesse et sa colère.

Nonce Paolini : "La question de sa survie est posée"
écouter

Le PDG de TF1 ne répond pas clairement à la question de la fermeture, mais l'inquiétude est bien là, plus que jamais présente, notamment chez les salariés.

Désarroi d'Elise Rouard, rédactrice en chef adjointe de LCI : "Je ne suis pas une erreur industrielle"
écouter

Le groupe audiovisuel dit étudier tous les recours possibles contre la décision du CSA.

 

Paris Première : la fermeture envisagée

Chez les concurrents de M6, embarqués une fois n'est pas coutume dans le même combat, l'ambiance est tout aussi morose. Le patron du groupe, Nicolas se Tavernost, a été clair : "Nous envisagerons la fermeture de cette chaîne si elle n'est pas viable " économiquement. La date butoir du 31 décembre prochain est également évoquée, puisque les distributeurs (Orange, Canalsat, Bouygues Télécom ou SFR) arrêteront à ce jour de verser une redevance aux propriétaires des chaînes payantes. La fermeture est donc probable. "On va tout faire pour que Paris Première survive à cette mauvaise décision " affirme Jérôme Bureau, le président de la chaîne payante.

Jérôme Bureau, président de Paris Première : "C'est vraiment une défaite du pluralisme"
écouter

Les dirigeants de M6 se posent aussi la question du recours contre cette décision. Nicolas de Tavernost attaque enfin ceux qui sont déjà sur la TNT gratuite, disant "regrettable que le CSA protège des groupes indépendants qui respectent peu leurs engagements ".

Les actionnaires du Monde intéressés par LCI

Ils avaient évoqué leur intérêt pour LCI avant que le CSA ne rende sa décision, ils ont confirmé peu après la décision. Les actionnaires du journal Le Monde (Pierre Bergé, Matthieu Pigasse et Xavier Niel) sont bien intéressés par le rachat de la chaîne.

Dans un courriel, Louis Dreyfus, en leur nom, écrit : "Suite à la décision du CSA de ce jour, les actionnaires du Monde (...), confirment leur intérêt pour la reprise de LCI, complémentaire des activités du Monde et en cohérence avec la transformation en cours du groupe ". En précisant ensuite : "Dans cette perspective, les actionnaires du Monde sont prêts à assurer la  pérennité de LCI et à se porter garant de son indépendance. Les actionnaires du Monde prendront contact dans les prochains jours avec les actionnaires de LCI pour entamer dans ce cadre des discussions ".

Le dossier, forcément compliqué, est ouvert.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.