Cet article date de plus de cinq ans.

Jean-Marc Morandini à i-Télé : la rédaction adopte une motion de défiance à 92%

L'animateur, mis en examen pour "corruption de mineur aggravée", doit rejoindre la chaîne d'information à partir du 19 octobre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'animateur Jean-Marc Morandini lors d'une conférence de presse à Paris, le 19 juillet 2016. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Les journalistes d'i-Télé ont voté à 92,2% une motion de défiance contre leur direction, mardi 11 octobre, après l'annonce de l'arrivée prochaine de Jean-Marc MorandiniL'animateur, mis en examen pour "corruption de mineur aggravée", doit rejoindre la chaîne d'information à partir du 19 octobre, après avoir été mis en retrait de l'antenne d'Europe 1.

La rédaction "consternée" par l'arrivée de Morandini

La Société des journalistes (SDJ) de la chaîne d'information du groupe Canal+ avait annoncé, vendredi 7 octobre, avoir appris "avec consternation" l'arrivée de l'animateur pour réaliser une émission quotidienne sur les médias de 18 à 19 heures. La rédaction d'i-Télé avait déjà adopté une motion de défiance en juin, pour dénoncer un plan d'économies drastiques et d'importantes réductions d'effectif.

Sur 191 inscrits, 154 membres de la rédaction ont participé à un vote électronique pour répondre à la question "au vu des dernières décisions prises, notamment l'arrivée de Jean-Marc Morandini, faites-vous confiance à Serge Nedjar [directeur de la chaîne] et Virginie Chomicki [directrice adjointe] pour diriger i-Télé, pour faire progresser les audiences de la chaîne et garantir son image de sérieux, de rigueur et de crédibilité ?".

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jean-Marc Morandini

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.