Cet article date de plus de huit ans.

"Le Monde" détruit 50 000 clichés d'archives d'un photographe argentin

Le quotidien a présenté ses excuses pour "un regrettable incident". Il a proposé une indemnisation à Daniel Mordzinski.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le photographe argentin Daniel Mordzinski, le 27 janvier 2013 à Cartagena (Colombie).  (MAXPPP)

"L'indignation et la peine me dévorent (…) mais je sais que vous comprendrez mon ennui et ma douleur." C'est par ces mots que le photographe argentin Daniel Mordzinski ponctue son billet de blog (en espagnol), publié lundi 18 mars, pour raconter sa mésaventure : vingt-sept ans de travail, soit près de 50 000 négatifs et diapositives, disparus sans prévenir.

En cause, Le Monde, qui aurait détruit par inadvertance les archives du photographe, entreposées dans un bureau du journal en vertu d'un accord avec le quotidien espagnol El Pais. "Le 7 mars, mon collègue est arrivé dans ce bureau, il s'est aperçu qu'il avait été complètement vidé, sans nous prévenir", raconte Daniel Mordzinski. Le local a été réaffecté et les clichés, notamment des portraits d'écrivains, ont été jetés. 

Dans un communiqué publié le 20 mars, Le Monde présente ses excuses : "Depuis, Le Monde a tout mis en œuvre pour comprendre les causes de ce regrettable incident et étudier de quelles manières les archives manquantes pouvaient être reconstituées. Le Monde tient à réitérer ses excuses auprès du photographe s'agissant de la destruction de ses documents, qui s'est produite sans le moindre aval de la direction." Le quotidien, qui propose d'indemniser le photographe, réfute toutefois l'existence d'un accord visant à stocker les archives de Mordzinski à cet endroit.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.