La redevance audiovisuelle ne disparaîtra pas en 2022 avec la suppression de la taxe d'habitation

Invité de BFMTV, Franck Riester, le ministre de la Culture, a fait savoir que l'exécutif souhaitait maintenir la redevance afin de "garantir l'indépendance" de l'audiovisuel public "par rapport au pouvoir politique".

Un document de la Direction générale des finances publiques pour la taxe d\'habitation et la redevance audiovisuelle, le 28 octobre 2014.
Un document de la Direction générale des finances publiques pour la taxe d'habitation et la redevance audiovisuelle, le 28 octobre 2014. (MAXPPP)

La redevance audiovisuelle ne disparaîtra pas en 2022 avec la suppression de la taxe d'habitation, a annoncé vendredi 29 novembre le ministre de la Culture, Franck Riester, sur BFMTV. "À partir du moment où on supprime la taxe d'habitation en 2022 et 2023 pour tous les Français, il faudra voir de quelle manière on fait payer la redevance", a-t-il lancé.

"Le président de la République et le Premier ministre ont clairement dit qu'il fallait maintenir un financement spécifique pour l'audiovisuel public, parce que cela permet de garantir un financement pérenne et de garantir l'indépendance par rapport au pouvoir politique", a fait savoir Franck Riester.

"Est-ce qu'il faut la raccrocher à un autre impôt ? Est-ce qu'il faut modifier le mode de calcul, le mode de collecte ?", s'est par ailleurs interrogé le ministre de la Culture. Le 25 septembre dernier, Gérald Darmanin avait indiqué, sur France Inter, qu'après la suppression de la taxe d'habitation et en attendant cette nouvelle fiscalité, la redevance audiovisuelle serait bientôt adossée à l'impôt sur le revenu.