La grève à Radio France reconduite jusqu'à mardi

Une motion de défiance a été votée vendredi contre le PDG de Radio France, Mathieu Gallet, et la grève a été reconduite jusqu'au mardi 7 avril au matin. Selon les chiffres du SNJ, qui appelait à une journée de grève ce vendredi, 75 % des journalistes du réseau France Bleu étaient en grève aujourd'hui, 74 % à France Culture, un tiers à France Inter et à France Info.

(Au quinzième jour de grève du personnel de Radio France un rassemblement s'est tenu jeudi à proximité de l'Hôtel Matignon. Vendredi, la grève a été reconduite jusqu'à mardi prochain © Maxppp)

Le conflit à Radio France se durcit jour après jour. Ce vendredi, le syndicat national des journalistes (SNJ) Radio France, a lancé son propre appel à la grève. Une grève de 24 heures, parallèle aux préavis déposés par l'intersyndicale. Pour certains, c'est une grève de colère pour dénoncer "le jeu de ping-pong" auquel se livrent la tutelle et la direction de Radio France, conduisant à l'enlisement du conflit. Pour dénoncer aussi ce plan de départs volontaires qui se profile et qui concernerait 200 à 300 personnes. Pour certains confrères, il s'agit même d'une grève de "dépit",  qui appelle à la responsabilité de toutes parts, à une reprise du dialogue, à une sortie du blocage.

Le syndicat national des journalistes Radio France a lancé son propre appel à la grève vendredi. Une journée, pas plus, commme l'explique Valéria Emanuele, sécrétaire nationale du SNJ Radio France
--'--
--'--
 Motion de défiance contre Mathieu Gallet

Nous n'y sommes pas encore, loin de là. L'Assemblée générale qui s'est tenue vendredi matin au studio 105, emmenée par l'intersyndicale, a voté à la majorité "une motion de défiance" contre Mathieu Gallet, lui demandant de "partir sans délai", le jugeant "discrédité". Ce qui n'était pas encore demandé clairement jusqu'à présent est désormais très assumé : les grévistes de Radio France souhaitent le départ du PDG, ils n'ont pas été convaincus visiblement par la contre-offensive médiatique de Mathieu Gallet jeudi, notamment sur France Info, où ce dernier a dit ne pas avoir songé à démissionner, malgré une grève dure. Elle a donc été reconduite au moins jusqu'à mardi prochain.

Au 16ème jour de conflit, la tension est montée d'un cran vendredi avec la reconduction de la grève jusqu'à mardi et le vote d'une motion de défiance contre Mathieu Gallet. Reportage de Benjamin Illy
--'--
--'--