Cet article date de plus d'onze ans.

"L'Architecture d'Aujourd'hui" s'offre un nouveau départ qu'elle doit à Jean Nouvel, François Fontès et Alexandre Allard

Entièrement refondue la revue bimensuelle, totalement bilingue pour garder un esprit international, a pour ambition d'explorer l'architecture "de manière transversale, en liaison avec l'art, le design et toutes les pensées".Un million d'euros ont été engagés pour sauver l'AA, fondée par André Bloc en 1930.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 2 min.
"'A'A'" revue bimensuelle vendue 25 euros le numéro (240 pages).

Entièrement refondue la revue bimensuelle, totalement bilingue pour garder un esprit international, a pour ambition d'explorer l'architecture "de manière transversale, en liaison avec l'art, le design et toutes les pensées".

Un million d'euros ont été engagés pour sauver l'AA, fondée par André Bloc en 1930.

Après le décès, en 1966, du peintre et sculpteur qui liait art et architecture, la revue en proie à des difficultés change de mains plusieurs fois puis, ces dernières années, manque de disparaître.

Contacté par Jean Nouvel, François Fontès, architecte érudit et amoureux d"archéologie, accepte de se lancer dans l'aventure pour relancer la revue mythique. La nouvelle formule, tire à 10.000 exemplaires. Elle compte déjà "plus de 2.000 abonnés dont 40% d'étrangers", se félicite l'homme d'affaires Alexandre Allard, directeur de la publication avec François Fontès. Amateur et passionné d'architecture, il espère arriver rapidement à 5.000 abonnés.

Le nouveau "'A'A'" porte le numéro 374, en signe de continuité avec "L'Architecture d'Aujourd 'hui". Mais, souligne Jean Nouvel, le titre a été "reconçu à 100%" et chaque cahier, selon lui, a son ADN. Outre Jean Nouvel, conseiller de la rédaction, plusieurs architectes de renom comme Frank Ghery, Winy Maas, Anne Lacaton, Jean-Philippe Vassal mais aussi le designer Philippe Starck ou l'ancien ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres font partie du comité éditorial.

Les pages "A la loupe" (Focus on) scrutent longuement l'Ecole d'architecture de Nantes de Lacaton et Vassal. "Nord-Sud" donne la parole à l'architecte Francis Kéré, du Burkina Faso, qui raconte comment il s'est appuyé sur les savoir-faire traditionnels africains pour construire une école dans un village. Dans le cahier "Vu par" (Seen by), Nouvel commente la dernière réalisation européenne de son ami Frank Ghery, le centre Novartis à Bâle (Suisse). Il a aimé.

"Un architecte doit être un regardeur professionnel, attentif à ce qui se passe autour de lui, relève le prix Pritzker 2008. Expositions, paysages, films, concerts, sciences : la revue pose des capteurs sur ce début du XXIème siècle, parfois aux antipodes, comme les collages de JR ou les sculptures de Veilhan à Versailles.

On apprécie par ailleurs que l'architecte Claude Parent, parrain de ce premier numéro, nous restitue l'univers de l'AA d'avant, lorsque Bloc, dont il était proche, "ouvrait ses colonnes à des étudiants" dans un monde architectural clos. Et qu'il défende une revue engagée et pédagogique, qui ce ne soit pas "qu'une revue de plus qui ne contentera que ceux qui seront publiés et encore". "Comme dit Nouvel, rappelle Parent, la revue doit inciter au questionnement". Et à ceux de la profession qui craignent que le nouvel AA soit l'instrument du seul Jean Nouvel, ce dernier répond qu'il s'agit d'une "oeuvre collective" et qu'elle est "ouverte à toutes les tendances".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.