Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Luz : "Nous, on ne prend pas les musulmans pour des imbéciles"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 12 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Dans un entretien accordé à Vice, le dessinateur de "Charlie Hebdo" revient sur les circonstances de la tuerie dans la salle de rédaction du magazine, ainsi que sur la nouvelle une représentant Mahomet.

Les sanglots continuent à étrangler sa voix. Luz, le dessinateur de Charlie Hebdo qui a échappé à la tuerie du 7 janvier dans les locaux de l'hebdomadaire satirique, a accordé une interview à Vice News. Mis en ligne samedi 31 janvier, cet entretien a été tourné dans l'appartement de Luz, avec "beaucoup de bordel, et les volets fermés".

Le dessinateur revient d'abord sur la manière dont il a vécu la journée de l'attaque. "C'était mon anniversaire le 7 janvier et je suis resté longtemps au lit avec ma femme. Du coup, j'étais en retard à la réunion, bêtement", explique-t-il. "Quand je suis arrivé à Charlie, j'ai vu des gens qui m'ont interpellé et qui m'ont dit 'faut pas rentrer, il y a deux mecs en armes qui viennent de rentrer dans l'immeuble'".

"La majorité des musulmans se fout de Charlie Hebdo"

 

Et d'enchaîner sur son terrible sentiment d'impuissance en pénétrant dans la salle de rédaction : "Il y avait besoin de ceintures pour faire des garrots. Je me suis rendu compte que je n'avais pas de ceinture. Alors je porte des ceintures maintenant"

Réagissant aux manifestations qui ont secoué certains pays après la parution du nouveau numéro mettant le prophète Mahomet à la une, Luz estime que "la majorité des musulmans se fout de Charlie Hebdo". "Je pense que les gens qui s'arrogent le droit de dire que l'ensemble de la communauté musulmane a été offensée sont des gens qui prennent les musulmans pour des imbéciles. Nous, on ne prend pas les musulmans pour des imbéciles".

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.