VIDEO. L'oeuvre des victimes de Charlie Hebdo saluée à Angoulême

Le 42e Festival de la BD d'Angoulême, ouvert hier jeudi, rend de multiples hommages aux dessinateurs tués le 7 janvier à Charlie Hebdo. France 2 vous fait plonger dans une ville où l'esprit Charlie est omniprésent.

FRANCE 2

Jeudi 29 janvier, en ouverture du 42e Festival international de la BD d'Angoulême, Charlie Hebdo était dans tous les esprits. L'hebdomadaire s'est vu décerné un Grand Prix spécial, un peu plus de trois semaines après les attentats meurtriers du 7 janvier. Dans les rues, les unes du journal sont exposées sur des panneaux électoraux. "Je trouve que c'est assez provocant. Mais bon, le droit d'expression est là quand même. Tant que la liberté sera là, tout ira bien", assure un passant à France 2. Dans l'urgence, le Musée de la BD a monté une exposition spéciale Charlie Hebdo. Celle-ci est entourée de mesures de sécurité renforcées.

Des hommages sur un grand tableau noir

On peut y découvrir l'histoire du journal et de son ancêtre Hara-Kiri, né en 1960 et interdit en 1970 après sa une polémique sur la mort de Charles De Gaulle ("Bal tragique à Colombey - 1 mort"). Charlie Hebdo reprit alors le flambeau.

L'exposition montre aussi le travail de ces journalistes particuliers qui ne s'interdisaient rien. C'est l'occasion de revisiter des milliers de couvertures et d'apprécier le travail, la dextérité et la passion de Charb, Cabu, Honoré et les autres. Le public, lui, est invité à dessiner et à écrire des mots d'hommages sur un grand tableau noir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le festival de la bande dessinée d\'Angoulême (Charente) présente l\'exposition \"Une histoire de \'Charlie Hebdo\'\", le 28 janvier 2015.
Le festival de la bande dessinée d'Angoulême (Charente) présente l'exposition "Une histoire de 'Charlie Hebdo'", le 28 janvier 2015. (PIERRE DUFFOUR / AFP)