Caricatures : la liberté d'expression "n'est pas sans limites", estime Justin Trudeau

"Nous nous devons d'agir avec respect pour les autres et de chercher à ne pas blesser de façon arbitraire ou inutile ceux avec qui nous sommes en train de partager une société et une planète", a déclaré le Premier ministre canadien. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre canadien Justin Trudeau à Ottawa (Canada), le 18 août 2020.  (DAVE CHAN / AFP)

"Nous nous devons d'être conscients de l'impact de nos mots, de nos gestes sur d'autres." Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a défendu, vendredi 30 octobre, la liberté d'expression tout en estimant qu'elle avait des limites. 

"Nous allons toujours défendre la liberté d'expression", a-t-il affirmé, en réponse à une question sur le droit à caricaturer le prophète Mahomet, comme l'a fait Charlie Hebdo"Mais la liberté d'expression n'est pas sans limites", fait valoir Justin Trudeau lors d'une conférence de presse, précisant que "nous nous devons d'agir avec respect pour les autres et de chercher à ne pas blesser de façon arbitraire ou inutile ceux avec qui nous sommes en train de partager une société et une planète".

"On n'a pas le droit par exemple de crier au feu dans un cinéma bondé de monde, il y a toujours des limites", a argumenté le chef du gouvernement. Prenant ses distances avec la position d'Emmanuel Macron, Justin Trudeau a plaidé pour un usage "prudent" de la liberté d'expression.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.