Quatre mois avant les attentats, devant Charlie Hebdo : "C'est bien ici qu'ils s'amusent à faire des caricatures du prophète ?"

Un témoignage recueilli par "Envoyé spécial", diffusé jeudi 19 mars, montre que quatre mois avant l'attentat du 7 janvier, la menace d'une attaque semblait bien réelle.

France 2

Quatre mois avant l'attentat, on pouvait déjà supposer un risque d'attaque à Charlie Hebdo. C'est ce que montre un document diffusé, jeudi 19 mars, dans "Envoyé spécial", sur France 2 : un journaliste de l'agence Premières Lignes relate une situation vécue à l'été 2014.

"Devant le bâtiment, je vois une voiture qui avance tout doucement. Le conducteur me voit, il met les warning, et il vient se stationner juste à côté de moi, les vitres ouvertes. J'entends cette phrase : 'on va leur apprendre à critiquer le prophète'. Le conducteur se retourne vers moi et dit : 'c'est bien ici, les locaux de 'Charlie Hebdo' ? C'est bien ici qu'ils s'amusent à faire des caricatures du prophète ?' Ils cherchaient une confirmation."

La menace identifiée

Une fois la voiture partie, le journaliste note le numéro de la plaque d'immatriculation et parle de l'incident au garde du corps de Charb, le directeur de l'hebdomadaire satirique. Un rapport de police est ensuite envoyé au ministère de l'Intérieur, mais la menace n'est pas prise au sérieux.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Comment les médias peuvent-ils améliorer la société ?" avec Make.org, Reporters d’Espoirs et plusieurs autres médias. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Les anciens locaux de Charlie Hebdo, à Paris, le 6 février 2015.
Les anciens locaux de Charlie Hebdo, à Paris, le 6 février 2015. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / ANADOLU AGENCY / AFP)