Un amendement de la loi Macron concernant l'outre-mer fait polémique

L'application d'un amendement de la loi Macron dans les départements d'outre-mer crée une controverse : cinq jours de fête catholique pourraient être abandonnés au profit d'autres fêtes religieuses ou locales. 

France 3

Un amendement de la loi Macron préconise le remplacement de certains jours fériés catholiques par des jours chômés décidés en fonction des spécificités culturelles ou historiques d'un territoire.
La semaine dernière, la députée PS de La Réunion, Ericka Bareigts, a proposé de modifier cinq jours fériés : "L'amendement consiste à donner au préfet la possibilité de substituer certains jours du calendrier que nous avons en commun à des jours spécifiques à nos territoires." 

Parmi les fêtes catholiques, le lundi de Pâques, le jeudi de l'Ascension, le lundi de Pentecôte, le 15 août et la Toussaint pourraient être abandonnés au profit d'autres fêtes religieuses ou locales.

"Une atteinte à l'unité nationale"

Le porte-parole de l'UMP, Sébastien Huyghe, dénonce une entorse aux valeurs républicaines : "Nous sommes là dans un vrai acte de démantèlement de la République. C'est une atteinte à l'unité nationale. C'est une atteinte à l'égalité de nos concitoyens devant la loi."

En Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, à Mayotte et à La Réunion, cette réforme est encore loin d'être appliquée. L'amendement peut encore être modifié ou retoqué par les sénateurs ou le Conseil constitutionnel.

Le JT
Les autres sujets du JT
La députée PS de la Réunion, Ericka Bareigts, le 8 avril 2014 à l\'Assemblée nationale.
La députée PS de la Réunion, Ericka Bareigts, le 8 avril 2014 à l'Assemblée nationale. (MAXPPP)