Cet article date de plus de neuf ans.

Les vins de la cave de l'Elysée mis aux enchères

Les enchères débutent jeudi à l'hôtel Drouot, à Paris. L'excédent provenant de la vente de ces bouteilles, parfois prestigieuses, sera reversé au budget de l'Etat.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La cave d'un restaurant de La Roche-Bernard (Morbihan), le 9 mars 2013. (FRED TANNEAU / AFP)

Amateurs de bonnes bouteilles, c'est peut-être le moment de vous offrir un vin présidentiel. Jeudi 30 mai et vendredi 1er juin, l'Elysée vend une partie de sa cave aux enchères à l'hôtel Drouot, à Paris. Au total, 1 200 bouteilles sont mis en vente jusqu'à demain. Parmi elles, un Château Latour 1961, un Petrus 1990 et des Romanée de 1985. Mais aussi des vins plus modestes. Le produit de la vente devrait atteindre 250 000 euros, selon France info.

Créée en 1947 sous la présidence de Vincent Auriol et réaménagée en 1995, la cave présidentielle s'est enrichie au fil des décennies. L'Elysée assure prévoir de réinvestir le produit de cette vente dans des vins plus modestes et "l'excédent sera reversé au budget de l'État"."Tous ces vins furent servis à la table du président de la République et ont, pour certains, accompagné de grands moments de l'histoire de la Ve République", indique le communiqué de Drouot. 

Pour le collectionneur Michel-Jack Chasseuil, propriétaire dans les Deux-Sèvres d'une prestigieuse cave à vins et spiritueux, cette vente est regrettable. Lundi, l'AFP a rendu public la lettre qu'il a adressée à François Hollande pour tenter de le dissuader de céder ces vins. "Si les bouteilles de l'Elysée, véritable patrimoine de notre pays, peuvent en effet rapporter une belle somme, cela représente un détail dérisoire par rapport au budget de la France, compte tenu du prestige que représentent ces vins aux yeux du monde entier !" écrit-il dans son courrier, daté de samedi. L'Etat n'est pas obligé "de vendre la cave pour sauver le pays", estime-il. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Éco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.