Les puces de Saint-Ouen ont attiré 5 millions de visiteurs l'an dernier

Les chiffres du tourisme sont en demi-teinte pour le mois de juillet cet été. Seules les grandes villes tirent leur épingle du jeu, à l'image de Paris, où les touristes sont de retour. L'une de leurs destinations favorites : les puces de Saint-Ouen. 

FRANCE 3
Les puces de Saint-Ouen, ou le plus grand marché à la brocante du monde. Le vendredi, c'est le jour des décorateurs. Français, Australiens, Américains... Ces professionnels sont en mission pour des clients fortunés. De Catherine Deneuve à Mick Jagger, la liste des personnalités  qui parcourent régulièrement ces allées est longue. Plus grand-chose à voir avec les puces des années cinquante. 

Un renouveau à 40 millions d'euros

Le renouveau, c'est entre autres à cet homme qu'on le doit. Grand patron français, il a investi 40 millions d'euros pour dépoussiérer les puces. Il a notamment convaincu Benjamin Steinitz, le plus célèbre antiquaire français, de venir s'installer à Saint-Ouen. Ce qui marche le mieux en ce moment : le design des années cinquante/soixante. Pour certains, les puces auraient perdu un peu de leur âme, et on n'y fait plus vraiment de bonnes affaires. Pourtant, elles séduisent de plus en plus de monde : 5 millions de personnes l'an passé, autant que le Mont-Saint-Michel. 
Le JT
Les autres sujets du JT
Des personnes se promènent dans les Puces de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) le 14 octobre 2001.
Des personnes se promènent dans les Puces de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) le 14 octobre 2001. (MARTIN BUREAU / AFP)