Les ex-Fralib mettent en vente leur boîtes de thé en supermarché

Ce vendredi, les premiers sachets d’infusion et de thé "1336", produits par les ex-Fralib vont rejoindre les rayons de la grande distribution. 1336 comme le nombre de jours passés à lutter contre Unilever.

(Les ex Fralib lancent leurs marques Scop-TI et 1336)

Il y a 5 ans quasiment jour pour jour, le grand groupe d’agroalimentaire Unilever décidait de fermer l’usine Fralib de Gémenos. Pendant quatre ans, les Fralib, ex-producteurs des thés Lipton et infusions de l'Eléphant, étaient devenus le symbole du combat contre les délocalisations, veillant jour et nuit sur leurs machines et multipliant les actions d'éclats pour médiatiser leur conflit.

"On fait voir à Unilever que l’on est toujours vivant et que l’on peut rivaliser avec eux ", déclare fièrement Gérard Cazorla, directeur de Scop-TI. Depuis, les salariés ont repris l’usine en Scop, coopérative ouvrière et ont lancé la marque de thé et infusion "1336". Ce chiffre correspond au nombre de jours passés à lutter contre Unilever.

"C’est l’aboutissement de toute notre lutte, de notre projet et qui va être à la disposition des consommateurs ", explique Gérard Cazorla, directeur de Scop-TI.

Un chiffre d'affaire de 3 millions d'euros espéré 

La coopérative Scop-TI produira à la fois pour les marques de distributeurs et pour sa marque propre. Les sachets seront vendus dans un premier temps dans les supermarchés le plus proche de l’usine, Auchan et Carrefour. "On est optimiste, on a beaucoup de commandes qui arrivent et c’est la récompense de notre lutte ", déclare Gérard Cazorla.

Scop-TI table sur 250 tonnes de production la première année pour un chiffre d'affaires de 3 millions d'euros environ. Elle compte déjà 28 salariés en CDI, avec 3 embauches supplémentaires d'ici fin 2015 et 14 dans la première moitié de 2016.

"On a des perspectives intéressantes et on peut répondre à toutes les demandes. On est en train de répondre à des appels d’offre et on a montré que l’on était sérieux. "

"La coopérative est un modèle qui peut changer la société," estime Gérard Cazorla, directeur de Scop-TI
--'--
--'--