Cet article date de plus de six ans.

Fralib : la lutte payante des salariés de Gémenos

Après 1.336 jours de lutte, les 76 salariés de Fralib à Gémenos obtiennent près de 20 millions d’euros du groupe Unilever. Ils vont créer une coopérative, près de quatre ans après l’annonce de la fermeture de leur usine de thé et d’infusion. Un accord met fin à une longue procédure judiciaire.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (La victoire des Fralib à Gémenos © Maxppp)

D’un côté un bref communiqué de la direction, de l’autre une série de réactions, une fête dans l’usine de Gémenos et l’Internationale chantée au milieu des machines. Les 76 salariés de Fralib ont longuement et bruyamment manifesté leur joie d’obtenir de quoi monter leur propre affaire : une coopérative ouvrière qu’ils appelleront Scop-Ti.

Un long parcours judiciaire

Un accord de fin de conflit a été signé mardi avec les représentants de leur ancien dirigeant, la multinationale Unilever. L’accord est fixé à 19,26 millions d’euros et la direction met à une longue bataille sociale sur le terrain judiciaire :

"L’accord met un terme à l’ensemble des litiges et procédures en cours entre les deux parties, dans le cadre de la fermeture du site de Gémenos intervenue en septembre 2012."

Dès l’annonce du projet d’arrêt de la production en 2010, les salariés avaient contesté point par point les projets de la direction. Ils ont occupé l’usine de fabrication de thé et d’infusion de l’Eléphant, une marque créée en 1896 à Marseille. Sur 182 salariés, 76 ont choisi le terrain judiciaire, avec une trentaine de procédures, des plans sociaux contestés et une quatrième mouture en discussion.

Un projet pour le thé et la tisane

Les employés vont à présent peaufiner leur projet de coopérative, pour sortir leur propre marque. Leur objectif est de produire 1.000 tonnes de thé et de tisane par an. Il est question de développer une marque provençale et de travailler le créneau de la vente par internet. Des contacts auraient été pris pour fournir avec un groupe britannique.

 La coopérative ouvrière devrait voir le jour avant la fin de l'année.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.