Cet article date de plus de six ans.

Le gouvernement et le chômage : "c'est un échec"

François Rebsamen, le ministre du Travail, n'y va pas par quatre chemins dans le Parisien : "Tant qu'une croissance plus forte n'est pas là, il n'y a pas assez de création d'emplois (...) Soyons honnêtes, nous sommes en échec".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (François Rebsamen, le ministre du Travail, bat sa coulpe © REUTERS/Philippe Wojazer)

Une très légère baisse en août, et le chômage est reparti à la hausse le mois dernier... à mi-mandat - et François Hollande qui a fait de la lutte contre la chômage une priorité de son quinquennat...

Dans un communiqué, François Rebsamen, le ministre du Travail, demandait du temps pour que les réformes produisent leurs effets ; il est beaucoup plus direct dans le Parisien : "Soyons honnêtes, nous sommes en échec",  dit-il.

Et le ministre de détailler son raisonnement : "On a beau faire feu de tout bois, tant qu'une croissance plus forte n'est pas là, il n'y a pas assez de création d'emplois. Ajoutez une faible inflation... Soyons honnêtes : nous sommes en échec. A titre personnel, devoir annoncer chaque mois une augmentation du chômage c'est une souffrance."

Ce sera la seule introspection de l'entretien : tout juste François Rebsamen regrette-t-il un manque de pédagogie pour faire connaître le crédit d'impôt compétitivité ; il ne comprend pas le tollé autour de ses propos sur les contrôles des chômeurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.