Vente de Lapeyre : les salariés de l'entreprise se mobilisent

Publié Mis à jour
Vente de Lapeyre : les salariés de l'entreprise se mobilisent
France 2
Article rédigé par
A.Girault-Carlier, O.Levesque, S.Soubane, F.Daireaux, M.Birden, J.Cohen-Olivieri - France 2
France Télévisions

C'est une entreprise presque centenaire : Lapeyre, le roi de la menuiserie pour la maison, est en passe d'être racheté par un fonds d'investissement allemand. Les salariés sont très inquiets pour leur emploi. Une manifestation avait lieu lundi 10 mai devant le tribunal de commerce de Paris.

Un fleuron français du bricolage, Lapeyre, pourrait bientôt être entre les mains d'un fonds d'investissement allemand. Rassemblé devant le tribunal de commerce de Paris, ses salariés craignent pour leur avenir.  "Tout le monde connaît Lapeyre, oui c'est un patrimoine français !", assure Jérôme Brière, délégué syndical CGT à Herblay, dans le Val-d'Oise.

"Lapeyre, y'en a pas deux"

Presque centenaire, Lapeyre, c'est 3 400 salariés, sans compter ceux des magasins indépendants, avec un slogan toujours dans la tête des Français : "Lapeyre, y'en a pas deux". Dans une lettre adressée aux représentants du personnel, le futur patron de l'entreprise assure qu'il ne fermera aucun magasin et aucun site industriel avant fin 2022. Mais Hervé Grillon, délégué syndical Lapeyre à Herblay, dans le Val-d'Oise, n'y croit pas. "Tous les experts qui ont été pris par les comités social économique de nos entreprises nous ont donné les mêmes conclusions, à savoir qu'un cinquième des salariés auraient été licenciés avant la fin de l'année", explique-t-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Industrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.