À Épernay, une grande marque de lingerie lance une gamme recyclable et made in France

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
LINGERIE_RECYCLABLE
Article rédigé par
France Télévisions

Des soutiens-gorge recyclables à l’infini. C’est le pari qu’a fait la marque de lingerie Chantelle qui va lancer à la fin de l’été une nouvelle gamme plus écoresponsable. Des sous-vêtements qui seront entièrement fabriqués dans l’usine de la marque à Épernay. #IlsOntLaSolution 

L’usine Chantelle d’Épernay retrouve un rythme de production qu’elle n’avait pas connu depuis des années. L’usine champenoise de la marque produisait ces derniers temps des prototypes qui servaient ensuite à la fabrication en série et à l’étranger. Mais pour sa nouvelle gamme écoresponsable, pas question de produire au bout du monde, Chantelle a donc décidé de relocaliser. Un défi pour les petites mains qui vont coudre et assembler ici culottes et soutiens-gorge. "Ça nous oblige à revenir à notre premier métier qui était la production pure. En plus, on voit le fruit de notre travail de développement, de mise au point. On aboutit à la production et on va livrer des clientes et faire du made in France, c’est une grande fierté", explique Sabine Maugery, la responsable de l’atelier de production.

100% recyclable

Une nouvelle gamme développée à Épernay en un an. Pour la première fois, les soutiens-gorge pourront être entièrement recyclés une fois la cliente lassée. "Cet article, la cliente peut le ramener en boutique, nous allons totalement le recycler, le détruire, pour en créer des sortes de chips, des sortes de copeaux, qui retourneront dans la matière principale pour de nouveau fabriquer un article", précise le directeur de l’usine Stéphan Rigot.

Des soutiens-gorge recyclables, l’idée a séduit des clientes de la marque qui ont pu les tester en avant-première et ont été invitées à visiter l’usine, comme Florence venue de Paris : "Ça fait partie de nos valeurs aujourd’hui et de notre engagement citoyen de pouvoir utiliser des produits qui ne seront pas jetés et dont les matières vont pouvoir être recyclées, c’est extrêmement important".

La marque a déjà enregistré 800 précommandes et le lancement officiel de cette nouvelle gamme verte et locale est prévu pour septembre prochain. Si le succès est au rendez-vous, l’usine d’Épernay pourrait, pour tenir la cadence, recruter de nouvelles salariées.    

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Industrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.