Suppression de la taxe d'habitation : qui seront les gagnants et les perdants ?

En 2020, avec la suppression de la taxe d'habitation, les foyers feront une économie moyenne de 555 euros. Un chiffre qui cache des disparités entre les différentes régions.

En 2020, avec la suppression de la taxe d'habitation, les foyers feront une économie moyenne de 555 euros. Un chiffre qui cache des disparités entre les différentes régions.

En 2020, la taxe d'habitation sera supprimée pour 80% des ménages les plus modestes. Les économies ne seront pas les mêmes pour tout le monde. Selon la journaliste Dorothée Lachaud, tout dépend de son lieu d'habitation. "Il y a des endroits où la taxe d'habitation est particulièrement élevée : il y a la Bretagne, les Pays de la Loire, le Nord ou encore les Ardennes. Toutes ces zones sont celles qui vont le plus gagner en pouvoir d'achat une fois cette taxe supprimée, car ce sont elles qui payent le plus aujourd'hui. Ensuite, il y a des départements qui comptent de nombreux foyers modestes. C'est par exemple le cas dans le centre de la France, là où le nombre de foyers exonérés sera le plus important. Quant à la Corse et le pourtour méditerranéen, ils cumulent les deux facteurs : une taxe d'habitation élevée et un grand nombre de foyers exonérés".

Les plus aisés attendront 2023

À l'inverse, dans certaines villes des Yvelines, la suppression de la taxe d'habitation ne provoquera pas un grand changement chez les contribuables, car cette taxe est déjà d'un faible montant. En Savoie, la proximité avec la Suisse fait que les contribuables y sont plus aisés. Ces derniers devront attendre 2023 pour voir leur taxe d'habitation supprimée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Si 24 250 communes ont conservé en 2018 le même taux d\'imposition qu\'en 2017, 5 680 l\'ont augmenté en 2018, ce qui peut expliquer la hausse de la taxe d\'habitation pour certains contribuables. 
Si 24 250 communes ont conservé en 2018 le même taux d'imposition qu'en 2017, 5 680 l'ont augmenté en 2018, ce qui peut expliquer la hausse de la taxe d'habitation pour certains contribuables.  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)