Entreprises : leurs impôts baisseront moins que prévu

Le gouvernement avait prévu des mesures avantageuses pour les entreprises en 2019. Mais l'état des finances publiques et la crise des "gilets jaunes" sont venus les contrarier.

FRANCE 2

Cette nouvelle année, les mesures en faveur des entreprises sont bien là, mais moins généreuses que prévu. Dès ce 1er janvier, le CICE (crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi) se simplifie. Il devient une baisse de charges patronales pour les salaires inférieurs à deux fois et demie le smic. Mais le gouvernement avait promis un coup de pouce sur les bas salaires, finalement repoussé à octobre. Résultat : au lieu de 20 milliards d'euros pour la trésorerie des entreprises, cela devrait être 15 milliards d'euros.

Des mesures à la baisse

Autre réforme : celle de l'impôt sur les sociétés. En dessous de 500 000 euros de bénéfice, les entreprises sont taxées à 28%, au-delà c'est 33%. Un chiffre qui passe à 31% ce 1er janvier. Finalement, seules les entreprises qui font moins de 250 millions d'euros de chiffre d'affaires sont concernées. Même revues à la baisse, ces mesures auront un impact ciblé nécessaire selon l'économiste Pascal De Lima. Autre changement : le forfait social sur l'épargne salariale est supprimé pour les entreprises de moins de 250 salariés. Cette contribution à la charge des patrons disparaît pour les primes d'intéressement. Ces sociétés devront aussi dématérialiser leurs factures à l'avenir en cas de contrat avec le secteur public. Une simplification censée leur permettre de réaliser des économies.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pour la troisième année de suite, la France est le pays européen où la taxation représente la part la plus importante du PIB, d\'après Eurostat. 
Pour la troisième année de suite, la France est le pays européen où la taxation représente la part la plus importante du PIB, d'après Eurostat.  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)