Impôts : quelles sont les sanctions cas de retard dans la déclaration ?

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
La date limite pour déclarer ses impôts en ligne est fixée entre le 23 mai et le 6 juin selon les départements. En cas de retard, des pénalités s’appliquent.
Impôts : quelles sont les sanctions cas de retard dans la déclaration ? La date limite pour déclarer ses impôts en ligne est fixée entre le 23 mai et le 6 juin selon les départements. En cas de retard, des pénalités s’appliquent. (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
franceinfo
La date limite pour déclarer ses impôts en ligne est fixée entre le 23 mai et le 6 juin selon les départements. En cas de retard, des pénalités s’appliquent.

Comme chaque printemps, il faut déclarer ses revenus à temps. En cas de retard, une majoration de 10% sur les impôts sera appliquée, qui augmentera progressivement. Elle grimpe à 20% si le contribuable n’a toujours pas déclaré ses revenus dans un délai de 30 jours après l’envoi d’une mise en demeure, à 40% si aucune déclaration n’est effectuée après cette date.

Les majorations calculées sur le total des impôts

Les majorations sont calculées sur le total des impôts dû. "Si par exemple, j’ai 1 500 euros d’impôt. Sur ces 1 500 euros bruts que je dois acquitter, j’en avais déjà payé 1 000 à travers les prélèvements à la source de mes employeurs, il me reste juste 500 à payer. Malheureusement, la pénalité ne touche pas les 500 euros, mais les 1 500 euros d’impôts bruts que j’ai à payer", explique un spécialiste. À cette pénalité s’ajoutent des intérêts qui s’élèvent à 0,20% de l’impôt dû par mois de retard. Pour la déclaration en ligne, la date limite est fixée entre le 23 mai et le 6 juin selon les départements.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.