Cet article date de plus de trois ans.

Impôt à la source : l'inquiétude des particuliers employeurs

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Impôt à la source : l'inquiétude des particuliers employeurs
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

À partir du 1er janvier 2019, les impôts seront prélevés à la source. Les employeurs procèderont à notre collecte sur nos salaires. Une tâche complexe pour les particuliers qui emploient des salariés à domicile comme des baby-sitters par exemple.

Ce père de famille devra bientôt collecter les impôts de sa femme de ménage. Il l'emploie quatre heures par semaine pour 192 euros par mois. Dès le 1er janvier 2019, il sera chargé du prélèvement à la source. Une vraie inquiétude pour lui. "Il va falloir faire de l'administratif, de la paperasse, ne pas se tromper", confie Patrice Champon, employeur à domicile.

L'administration fera le taux de calcul du taux de prélèvement

Avec le nouveau mode de prélèvement, deux options seront possibles. Pour la première, le particulier employeur confie la gestion aux sites Pajemploi ou Cesu. Ce sont ces organismes qui gèreront le prélèvement à la source. Deuxième option : l'employeur choisit de verser lui-même le salaire après impôt à son employé. L'administration prélèvera sur son compte uniquement les cotisations sociales et l'impôt de l'employé. Dans les deux cas, c'est l'administration qui fera le taux de calcul du taux de prélèvement. 3,4 millions de particuliers employeurs seront concernés par ce prélèvement à la source.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Impôts

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.