Le profil type de l’exilé fiscal au Luxembourg

Que risquent les fraudeurs et quels types de profils présentent-ils ?

FRANCE 2

Sait-on ce que risquent ces fraudeurs ? "Rien, mais pour l'immédiat seulement, car sur ces 42 540 contribuables certains ont peut-être correctement déclaré leur compte à l'étranger. Mais si la fraude est établie. Dans ce cas, redressement fiscal sans aucune clémence de l'État avec un rattrapage sur plusieurs années de l'impôt sur le revenu et de l'ISF plus des pénalités de 40 à 80% de l'impôt à verser", explique Magali Boissin, journaliste à France 2. Ce sont peut-être des milliards d'euros. À titre de comparaison la cellule à Bercy qui s'occupe des repentis fiscaux à traiter 17 775 dossiers. À la clé 5,9 milliards d'euros pour l'État ce qui représente deux fois le budget du ministère.

Pas des milliardaires

Selon Magali Boissin, l'âge moyen du repenti fiscal est de 70 ans. Il a souvent hérité d'un compte à l'étranger ouvert depuis des décennies. Le montant moyen des avoirs est de 730 000 euros. De l'argent en Suisse dans 91% des cas, mais parfois dans d'autres paradis fiscaux comme Singapour, Hong Kong, Monaco et le Luxembourg.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministère de l\'Economie et des Finances à Bercy, dans le 12e arrondissement à Paris, le 16 mai 2016.
Le ministère de l'Economie et des Finances à Bercy, dans le 12e arrondissement à Paris, le 16 mai 2016. (MANUEL COHEN / MANUEL COHEN)