Vente des biens de l'État : près d'un milliard consacré au désendettement

En plateau, Jean-Paul Chapel revient sur la vente des biens de l'État.

France 2

Pour compenser les dépenses, l'État se sépare de ses biens immobiliers et vend ses actions. Le Louvre, le Grand Palais, le château de Versailles, les ministères, les préfectures, les terrains militaires, les ambassades... "Au total, ces biens représentent 58 milliards d'euros ce qui veut dire que cette année l'État a vendu moins de 1% de son patrimoine", détaille Jean-Paul Chapel.

Les actions de l'État dans les entreprises

Le patrimoine de l'État, c'est aussi des entreprises, cotées en bourse.  "Il possède 84% d'EDF, une participation dans Engie, Airbus, aéroport de Paris, Orange... Au total ces participations représentent 110 milliards d'euros", énumère le journaliste. Cette année l'État a vendu 2,3 milliards d'euros de ses actions. "Cet argent a servi pour investir et acheter 5% supplémentaires de Renault pour 1,2 milliard. Vous faites le calcul, la vente des bijoux de famille représente un peu plus d'un milliard cette année qui va servir au désendettement", conclut le journaliste de France 2.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les Français situent la barre de la richesse patrimoniale (patrimoine immobilier et financier) à partir de 500 000 euros, alors qu\'ils la fixaient à 1 million d\'euros en 2011, selon un sondage Odoxa pour \"Les Échos\", Radio Classique et FTI Consulting, publié le 24 juin 2015.
Les Français situent la barre de la richesse patrimoniale (patrimoine immobilier et financier) à partir de 500 000 euros, alors qu'ils la fixaient à 1 million d'euros en 2011, selon un sondage Odoxa pour "Les Échos", Radio Classique et FTI Consulting, publié le 24 juin 2015. (THOMAS EISENHUTH / ZB / AFP)