VIDEO. La baisse de 5 euros des APL "était une mauvaise décision", reconnaît Julien Denormandie

Le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires a fait cet aveu sur le plateau de France 3, dimanche 6 mai. Jusqu'ici, l'ensemble du gouvernement a toujours assumé cette mesure très controversée.

Voir la vidéo
FRANCE 3

C'est une polémique qui a marqué les premières semaines de mandat d'Emmanuel Macron. Pour la première fois, un membre du gouvernement reconnaît publiquement que la baisse de 5 euros des aides personnalisées au logement décidée en juillet 2017 était une "mauvaise décision". L'aveu est de Julien Denormandie. Sur le plateau de "Dimanche en politique" sur France 3, dimanche 6 mai, le secrétaire d'État auprès du ministre de la Cohésion des territoires a expliqué que c'était "une mauvaise politique" de vouloir "réduire par coup de rabot 5 euros sur le montant des APL."

L'été dernier, le gouvernement avait dévoilé une nouvelle restriction budgétaire, en annonçant que les aides personnalisées au logement, qui bénéficient à 2,6 millions de personnes, allaient baisser uniformément de 5 euros par mois et par foyer à partir du 1er octobre. Julien Denormandie promet d'avoir "corrigé la chose" depuis.

Nous avons lancé une réforme de fond sur le logement social qui fait que, demain, il n'y aura plus aucun perdant aux APL.

Julien Denormandie

sur France 3

En clair, dit-il, "toutes les personnes qui sont aux APL ne seront en rien impactées par toute la réforme du logement social."

Julien Denormandie, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, sur le plateau de France 3, le 6 mai 2018.
Julien Denormandie, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, sur le plateau de France 3, le 6 mai 2018. (FRANCE 3)