Taux d’intérêts : les prêts de plus en plus difficiles à obtenir

Publié Mis à jour
Taux d’intérêts : les prêts de plus en plus difficiles à obtenir
France 2
Article rédigé par
G.de Florival, E.Bonnasse, F.Blevis, S.Fel, B.Bervas - France 2
France Télévisions

Pour tenter de contenir l’inflation galopante, la Banque centrale européenne décide de remonter ses taux directeurs, à +0,5 points. Il s’agit d’une première depuis plus de dix ans. Alors avec quelle conséquence pour les consommateurs ? Le coût des crédits va-t-il s’envoler ?

Acheter sa résidence principale ou investir dans la pierre grâce à un crédit deviennent des rêves de plus en plus inaccessibles pour certains acheteurs. Un courtier parisien le constate : par rapport à l’an dernier, le nombre de demandes de prêts de ses clients refusés par les banques a bondi. "Nous avons ressorti plusieurs dossiers de l’an passé. Ce sont des dossiers (…) qui ont tous abouti. Sur l’ensemble de ces dossiers, aujourd’hui, on aurait au moins la moitié des dossiers qui seraient refusés", estime Paul Weiss, courtier chez Meilleurtaux.   

"Une impasse" pour certains courtiers  

La faute à des taux d’intérêt qui ne cessent de grimper au fil des semaines. C’est 1,64 % en moyenne en juillet pour un crédit toute durée confondue, contre 1,06 % en décembre dernier. Face aux refus qui se multiplient, le professionnel se sent démuni. "Cela va bientôt faire deux mois que l’on est dans cette situation. C’est une impasse pour nous. On ne peut que différer les projets des clients, refuser la prise en charge", rapporte Paul Weiss. Les Français aux revenus les plus modestes, ceux aux contrats les plus précaires ou qui empruntent seuls ou sans apport sont les premières victimes de cette situation. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.