Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Logement : les expulsions locatives en baisse de "30%" sur dix ans à Paris, se félicite la maire sortante Anne Hidalgo

Publié
Article rédigé par
Radio France

Alors que la Fondation Abbé Pierre publie aujourd'hui son rapport annuel sur le mal-logement, Anne Hidalgo affirme sur franceinfo que Paris a "été une des villes qui a le plus construit et produit de logement social". 

"À Paris, nous avons diminué de 30% les expulsions locatives, alors que dans le reste de la France elles ont augmenté de 40% sur la même période, sur les 10 ans qui sont derrière nous", a assuré jeudi 30 janvier sur franceinfo la maire sortante de Paris, Anne Hidalgo, candidate à sa réélection en mars prochain.

Alors que la Fondation Abbé Pierre publie aujourd'hui son rapport annuel sur le mal-logement, Anne Hidalgo a affirmé que Paris a "été une des villes qui a le plus construit et produit de logement social".

Sur cette mandature, de 2014 à 2020, nous avons produit 41 000 logements sociaux.

Anne Hidalgo

à franceinfo

La maire de Paris a également rappelé qu'elle s'est "battue" pour la mise en place de l'encadrement des loyers. Et "ça marche", selon elle. "Une des propositions que je fais avec Ian Brossat [son adjoint chargé notamment du logement] c'est que les Parisiens puissent être accompagnés pour pouvoir exercer leurs droits, parce que souvent ils ne savent pas que l'augmentation de leur loyer n'est pas conforme aux règles posées par l'encadrement", a ajouté Anne Hidalgo.

>> Cinq chiffres à retenir du dernier rapport de la Fondation Abbé-Pierre

L'élue a par ailleurs assuré que la "Nuit de la solidarité", qui se déroule dans la nuit du 30 au 31 janvier, est "très très utile". C'est la troisième année qu'a lieu cette opération qui "permet d'avoir un observatoire réel, non contestable, des personnes à la rue" et "d'avoir aussi des éléments sur qui sont les personnes à la rue", a expliqué Anne Hidalgo.

"Chaque Nuit de la solidarité, 2 000 Parisiens s'inscrivent, sont bénévoles, se forment dans les mairies d'arrondissement pendant 2 heures, avant d'aller ensuite sur le terrain" et "ce travail-là, on le traduit en propositions d'actions", a-t-elle assuré.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mal-logement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.