Les personnels des hôpitaux de Paris veulent garder leurs RTT

Journée de grève ce 21 mai pour les personnels de l'AP-HP. La raison de leur colère, c'est le projet de réorganisation de leur temps de travail. Une équipe de France 2 s'est penchée sur le sujet.

FRANCE 2

Des milliers d'employés des hôpitaux parisiens ont battu le pavé ce jeudi 21 mai. Ils s'opposaient au projet de réorganisation de leur temps de travail, qui doit déboucher sur une réduction de leurs jours de RTT annuels. Ils ne sont pas prêts à renoncer à leurs 18 à 20 RTT par an.

"Une soupape de sécurité"

"Ces jours de repos, il nous les faut, parce que c'est une véritable soupape de sécurité", confie à France 2 Éric, infirmier-anesthésiste. Tous craignent une détérioration de la qualité des soins. Isabelle, ergothérapeute, envisage de se tourner vers le privé : "Je serai payée plus cher et je serai aux 35 heures, comme ce qu'ils veulent mettre en place."

La direction de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris propose aux syndicats une réunion le 26 mai, deux jours avant le début des négociations.

Le JT
Les autres sujets du JT
En moyenne, chaque praticien hospitalier a cumulé six mois de RTT depuis la mise en place des 35 heures.
En moyenne, chaque praticien hospitalier a cumulé six mois de RTT depuis la mise en place des 35 heures. (MORTEN SMIDT / AFP)