Retraites : rassurés par le gouvernement, quatre syndicats d'hôtesses et de stewards suspendent leur préavis de grève

Les syndicats avaient déposé un préavis à partir du 3 janvier pour protester contre la réforme des retraites, mais ils ont finalement obtenu gain de cause auprès du gouvernement. 

Des avions de la compagnie Air France, le 9 octobre 2018 sur le tarmac de l\'aéroport de Paris-Orly.
Des avions de la compagnie Air France, le 9 octobre 2018 sur le tarmac de l'aéroport de Paris-Orly. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

La perspective d'une grève dans le transport aérien début janvier contre la réforme des retraites s'éloigne de plus en plus. Un préavis avait été déposé à partir du 3 janvier, mais les discussions menées par le gouvernement semblent porter leurs fruits.

Quatre syndicats d'hôtesses et de stewards ont annoncé mercredi 25 décembre la suspension du mouvement jusqu'à nouvel ordre. "Le préavis est suspendu, puisque nous n’avons pas obtenu des garanties suffisantes, mais en un après-midi c’est normal, et nous avons prévu de nous revoir la première quinzaine de janvier", affirme sur franceinfo Christelle Auster, secrétaire générale du syndicat national du personnel navigant commercial Force ouvrière.

Plusieurs avancées obtenues

Reçus lundi par le secrétaire d'Etat aux Retraites Laurent Pietraszewski, ils revendiquent plusieurs victoires : le maintien d'un régime complémentaire, ainsi qu'une transition spécifique. Seuls les hôtesses et stewards nés à partir de 1987 seront concernés par le régime universel, avec une remontée progressive de l'âge de départ de 55 à 60 ans. 

Les pilotes ont également obtenu des avancées : eux aussi vont pouvoir conserver un régime complémentaire, en plus du régime universel. Leur âge de départ sera maintenu à 60 ans, à taux plein et sans décote. Le SNPL, syndicat majoritaire chez les pilotes, affirme qu'il lèvera son préavis dès qu'il aura reçu les engagements écrits.