Grève du 13 décembre : neuvième jour de galère dans les transports franciliens

La grève dans les transports en commun se poursuit en Île-de-France vendredi 13 décembre. De nombreux usagers mettent des heures pour aller travailler et les esprits s'échauffent.

France 2

Les files de passagers s'étendent à perte de vue. Au neuvième jour de grève, vendredi 13 décembre, les usagers des métros parisiens sont excédés. Pendant de longues minutes, ils doivent jouer des coudes pour espérer accéder à une rame. Le trafic est encore plus chaotique que les jours précédents à cause d'une tentative de suicide sur les voies. Partout, l'énervement des passagers progresse, certains sont à bout de nerfs.

La crainte d'une poursuite du mouvement

Pour les usagers du bus, le constat est le même. "C'est 2h30 pour aller travailler le matin, voire plus le soir pour rentrer", indique une femme interrogée. La moindre arrivée de bus engendre des bousculades. Lorsque les passagers partent enfin, ils se retrouvent dans les embouteillages. Chez les automobilistes, la lassitude est la même. Beaucoup craignent désormais que la grève ne s'éternise à l'approche de Noël.

Le JT
Les autres sujets du JT
A la station Châtelet, l\'accès la ligne 14 est saturé en raison de la grève contre la réforme des retraites, le 12 décembre 2019.
A la station Châtelet, l'accès la ligne 14 est saturé en raison de la grève contre la réforme des retraites, le 12 décembre 2019. (MATHIEU MENARD / HANS LUCAS / AFP)