Grève des cheminots : Sud Rail préférerait "une riposte de plus haute ampleur"

Même si Sud Rail s'est associé à l'appel à une longue grève à la SNCF de deux jours sur cinq du 3 avril au 28 juin, le secrétaire fédéral du syndicat a déclaré vendredi sur franceinfo que "ce n'est pas forcément la stratégie que l'on préfère."

Le secrétaire fédéral de Sud Rail, Éric Meyer, à Paris, le 19 février 2018.
Le secrétaire fédéral de Sud Rail, Éric Meyer, à Paris, le 19 février 2018. (AFP)

Les cheminots appellent à faire grève deux jours sur cinq du 3 avril au 28 juin contre le projet de réforme de la SNCF envisagé par le gouvernement. "À Sud Rail, ce n'est pas forcément la stratégie que l'on préfère", a déclaré Eric Meyer, secrétaire fédéral Sud Rail vendredi 16 mars sur franceinfo. "On pense que cela mérite une riposte de plus haute ampleur."

Sud Rail s'est malgré tout associé aux autres syndicats pour protester contre la réforme de la SNCF, mais entend consulter les salariés de son côté. "C'est une stratégie qui a été proposée par la CGT, l'Unsa et la CFDT, c'est une stratégie que nous souhaitons mettre en débat au sein des cheminots", explique Eric Meyer. "À Sud Rail, si on est aligné sur la date de départ en grève le 3 avril, si on partage l'essentiel des revendications qui sont portées, on organisera dès le 4 avril les assemblées générales des salariés grévistes pour que eux se prononcent sur la stratégie à porter et sur la continuité du mouvement."

Ni dans la concertation, ni dans la négociation

Le gouvernement affirme que des négociations sont en cours. "On pense que c'est une stratégie de communication, dit le secrétaire fédéral Sud Rail. Il y a eu une vingtaine de réunions, mais on n'est ni dans la concertation, ni dans la négociation, on est dans l'explication de texte et on voit bien qu'entre ce qui a été présenté hier et les déclarations du Premier ministre il y a trois semaines, il n'y a pas une virgule qui a bougée."