Grève des taxis : une journée de mobilisation très mouvementée

Plusieurs incidents ont été enregistrés ce mardi 26 janvier, obligeant les CRS à intervenir. Une équipe de France 2 revient sur cette journée de mobilisation.

FRANCE 2

Les chauffeurs de taxi étaient en grève ce mardi 26 janvier, pour dénoncer la concurrence déloyale des VTC. Dès le lever du jour, les manifestants se sont approprié le périphérique parisien par la force. Plusieurs feux sont allumés, plongeant la chaussée dans l'obscurité. Face à ces débordements, les CRS investissent alors les voies et procèdent à plusieurs interpellations, mais ils sont rapidement visés par des projectiles.

Des violences

Tous réclament notamment la suppression pure et simple de l'application Uber. Ces chauffeurs privés cristallisent la colère des chauffeurs de taxi de la capitale. Et quand l'un d'entre eux est repéré ce matin, on lui impose de faire demi-tour, accusé d'entretenir la concurrence déloyale. À Orly, où l'accès à l'aéroport est filtré, une navette qui a tenté de forcer le passage est prise pour cible. Les grévistes répliquent à coups de pied, l'un d'eux est blessé à la jambe par le véhicule. Des scènes de violence qualifiées d'inadmissibles par Manuel Valls. Le mouvement était national aujourd'hui. En Province, à Lille, Aix-en-Provence, Bordeaux ou Marseille, les taxis aussi étaient rassemblés et remontés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une pancarte hostile à Uber sur la vitre arrière d\'un taxi, à Paris, le 26 janvier 2016. 
Une pancarte hostile à Uber sur la vitre arrière d'un taxi, à Paris, le 26 janvier 2016.  (CITIZENSIDE / AFP)