Cet article date de plus de six ans.

Grève des médecins : une "baisse réelle mais modérée" des télétransmissions

L'assurance-maladie a livré, jeudi, de premiers chiffres consécutifs au mouvement des médecins, qui ont appelé les praticiens à remplacer une partie des transmissions électroniques par l'envoi de feuilles papier.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un médecin utilise la carte vitale d'un patient, en août 2014, à Chambéry (Savoie). (MAXPPP)

Conséquence de la grève administrative lancée par des syndicats de médecins : la baisse des télétransmissions a été "réelle, mais modérée" depuis le 5 janvier. C'est le constat effectué, jeudi 15 janvier, par l'assurance-maladie depuis le début du mouvement.

Pour protester contre le projet de loi santé, des syndicats de médecins ont appelé les praticiens à remplacer une partie des transmissions électroniques, réalisées via la carte Vitale, par l'envoi de feuilles papier. Objectif : engorger l'assurance-maladie. Les 5 et 6 janvier, ils avaient aussi invité les médecins spécialistes à cesser leur activité, dans les cabinets et cliniques.

Un pic le 6 janvier

Le 5, premier jour de cette "guérilla" administrative, le nombre de feuilles télétransmises à l'assurance-maladie a diminué de 17,21%. Le lendemain, journée "sans cabinet" pour les généralistes et les spécialistes, la baisse a été plus significative (-28,45%), selon la Caisse nationale de l'assurance-maladie des travailleurs salariés (Cnamts).

La baisse s'est ensuite tassée pour atteindre 8,7% du mercredi 7 janvier au mardi 13 janvier par rapport à la même période en 2014. "Compte tenu des délais de transmission des feuilles de soins papier", variables d'un patient à l'autre, l'assurance-maladie indique ne pas être "en mesure aujourd'hui d'évaluer les causes de cette baisse" ni "l'impact potentiel sur les délais de traitement au détriment des assurés".

Un mouvement vraiment suivi ? 

Du 5 au 13 janvier inclus, la baisse du nombre de feuilles de soins électroniques émises est de l'ordre de -11,8% par rapport à la même période en 2014. Cette diminution doit aussi être mise en perspective avec la progression continue, la semaine dernière, en France métropolitaine de la gastro-entérite et de la grippe, selon le réseau de surveillance Sentinelles-Inserm.

Ces nouvelles données de l'assurance-maladie sur la mobilisation des médecins prennent une nouvelle fois le contre-pied des syndicats, qui affirment que cette grève administrative est très suivie. Déjà, alors que les syndicats avaient qualifié d'"historique" le mouvement de Noël, l'assurance-maladie avait au contraire indiqué que les consultations n'avaient pas fléchi. L'activité des médecins libéraux, mesurée d'après la transmission des feuilles de soins électroniques, avait même été en légère progression pendant la période des fêtes, selon l'administration.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.