Grève des routiers : nouvelle négociation jeudi matin, les barrages maintenus

Quatre syndicats appellent mercredi à amplifier le mouvement de grève pour les salaires. Ils avaient pourtant annoncé la suspension des barrages la veille, mais le patronat n’est pas revenu à la table des négociations. Une absence qui les a fâchés. Une nouvelle négociation est annoncée par FO pour jeudi matin.

(Les routiers sont appelés par l’intersyndicale à amplifier la grève sur les salaires © MaxPPP)

L’intersyndicale des routiers est en colère. Les représentants de la CGT, FO, la CFTC et la CFE-CGC disaient avoir ouvert la porte à des négociations apaisées sur les salaires mardi soir, en appelant à la suspension des barrages menés depuis dimanche soir. Mais les représentants  du patronat ne sont pas revenus à la table des discussions mardi soir. Cette absence a vivement fait réagir l’intersyndicale qui a changé son mot d’ordre et relancé la mobilisation.

La grève pourrait se durcir

La CFDT, premier syndicat de la branche transports, avait elle claqué la porte de la salle des négociations dans l’après midi, mardi. La confédération avait estimé que les propositions du patronat sur les augmentations de salaire étaient insuffisantes. Les militants du syndicat seront consultés en milieu de journée ce mercredi, sur la suite à donner au mouvement. A la mi-journée, Force Ouvrière a annoncé qu'une nouvelle séance de négociation aurait lieu demain jeudi et a, au passage, appelé au maintien des barrages.  La grève pourrait se durcir en fonction de leur position et les voitures particulières, jusqu’ici épargnées par les barrages des grévistes, pourraient être touchées en plus des camions.

A LIRE AUSSI ►►►Les routiers réclament 5% de hausse salariale