Cet article date de plus de six ans.

Routiers : l'intersyndicale appelle à "lever les barrages cette nuit"

L'intersyndicale (CGT, FO, CFTC et CFE-CGC), à l'origine de la grève en cours dans le transport routier, a appelé mardi soir à "lever les barrages cette nuit", malgré l'échec des négociations salariales avec le patronat. Les discussions pourraient reprendre vers 23h.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les routiers multiplient les blocages depuis dimanche soir © Maxppp)

"On a appelé à la levée des barrages pour cette nuit ", explique Jérôme Vérité, secrétaire général de la CGT Transports, ajoutant au passage qu'une assemblée générale se tiendrait "demain matin pour décider des suites " à donner au mouvement social. Les discussions, selon lui, vont reprendre vers 23h.

Après avoir mis la pression depuis dimanche, les syndicats de routiers avaient quitté la table des discussions mardi  à la mi-journée.  Les syndicats avaient abandonné, faute, selon eux, de propositions patronales. Elles avaient repris vers 15h, après l'annonce de "nouvelles propositions" du patronat.

Negos #routiers : pdt de la commission paritaire demande au patronat de revenir avec de nvelles propositions à 15h, selon les syndicats.

— Julie Bloch-Lainé (@jublochlaine) January 20, 2015

Peu avant 18h, la CFDT a claqué la porte des négociations estimant que le patronat restait "sourd".

Négociations #routiers : le patronat est aveugle, sourd et cherche le rapport de force, dit la Cfdt.

— Julie Bloch-Lainé (@jublochlaine) January 20, 2015

Les syndicats, qui dénoncent une "smicardisation rampante" de la profession, réclamaient une "revalorisation salariale de 5 % pour tous les salariés". Le patronat, lui, a considéré ne pas pouvoir s'engager au-delà de "1 à 2 % de hausse", mettant en avant les difficultés économiques des transporteurs, le contexte de faible croissance et la concurrence des transporteurs venus d'Europe de l'Est. La précédente négociation annuelle obligatoire (NAO), il y a un mois et demi, avait déjà échoué.

Pour peser sur les discussions, l'intersyndicale CGT, FO,CFTC et CFE-CGC avait multiplié les blocages des poids-lourds sur les routes depuis dimanche soir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.