Enquête Chypre, paradis européen pour les Russes

Publié
L'oeil du 20 heures - 29 mars 2022
Article rédigé par
France Télévisions

Chypre est une île particulièrement accueillante pour les Russes et notamment les oligarques russes. C'est aussi un Etat de l'Union européenne, de plus en plus embarrassé par ses liens avec Moscou. "L'œil du 20 heures" s'est rendu sur place.

Moscou-sur-Méditerranée : c'est le surnom de Chypre, où les cocotiers côtoient les panneaux en cyrillique, des magasins russes, une église, et même une radio russe… Dans la capitale financière, près d’un habitant sur cinq est d’origine russe. Et chacun à ses raisons d’être là : "le temps est bon, la mer est chaude," avance une retraitée russe. Pour une autre, "le système bancaire est avantageux." Une présence russe qui pourrait devenir embarrassante pour cet État de l'Union européenne, à l’heure de la guerre en Ukraine.

17 000 euros le mètre carré

Limassol, deuxième ville de Chypre, est un chantier permanent. Les publicités vantent de futures résidences de luxe en construction. Marat Khabiev, un agent immobilier russe qui travaille pour des clients fortunés, nous fait visiter une tour d'habitation à peine sortie de terre. "On commence à 12 000 euros le mètre carré, et ça monte jusqu’à 17 000 euros." A ce prix, tout doit être impeccable, jusqu'au carrelage de la salle de bain : "un type de pierre encore plus cher que le marbre !"

La majorité de ses clients sont des Russes, il y aurait parmi eux plusieurs milliardaires. Et depuis l’invasion de l’Ukraine, la demande a encore explosé. "Nos clients pensent visiblement que la situation en Russie va se détériorer," explique Marat Khabiev. "Ils veulent protéger leurs familles, mais aussi leur richesse et leurs actifs. On reçoit jusqu'à quatre nouvelles demandes chaque jour, c’est du jamais vu !"

Marat Khabiev assure faire des contrôles poussés pour s’assurer que ses clients ne sont pas visés par des sanctions de l’Union européenne. Mais Chypre a la réputation d’avoir longtemps fermé les yeux.

Une galaxie de sociétés écrans

C’est de très loin le pays dans lequel les Russes détiennent le plus d’avoirs au monde : 190 milliards d’euros. Soit 70 fois plus qu’en France. Parmi ces investisseurs, de riches oligarques, persona non grata en Europe… Comme Arkadi Rotenberg : un ancien judoka, très proche de Vladimir Poutine, devenu milliardaire grâce à ses relations avec le maître du Kremlin. On lui doit le pont reliant la Russie à la Crimée, annexée par Moscou en 2014.

Arkadi Rotenberg est lié à une galaxie de sociétés chypriotes. Beaucoup d’entre elles partagent étonnamment la même adresse. Le siège social de toutes ces entreprises nous mène à une maison coquette, dans un village chypriote de 2000 habitants. Le vieil homme qui ouvre la porte explique : "c’est le cabinet d’avocat de ma fille qui utilise mon adresse pour le courrier".

Un cabinet d’avocat local, qui a refusé de nous répondre, serait mandaté pour gérer une myriade de sociétés liées à l’oligarque russe : des sociétés écrans, une pratique légale à Chypre.

"C’est une façon de cacher des fortunes, et d’en cacher l’identité des bénéficiaires. En fait, ces gens n’envoient pas leur argent à Chypre pour l’investir dans de vraies entreprises qui fabriquent quelque chose. Ils envoient leur argent à Chypre pour le cacher."

Makarios Drousiotis, journaliste d'investigation

à France 2

Une façon, peut-être, de tenter d’échapper aux sanctions. Comme l'a révélé le New York Times, Arkady Rotenberg a ainsi pu continuer à investir dans certaines sociétés chypriotes même après son inscription sur liste noire de l’Union européenne en 2014.

Passeports dorés

Des services financiers discrets, mais aussi une nationalité européenne : c’est ce que Chypre a longtemps fait miroiter aux investisseurs. Jusqu’à récemment, il suffisait d’acheter une villa cossue pour obtenir un passeport chypriote. Au moins un millier de Russes, dont neuf oligarques, auraient bénéficié de ces passeports dorés.

"En achetant une propriété au moins deux millions d’euros, même des criminels ont pu obtenir la nationalité chypriote, et donc européenne," résume l'activiste et analyste politique Andromachi Sophocleous. "Une commission d'enquête officielle a découvert que 53 % des passeports dorés qui ont été délivrés n’auraient jamais dû l’être."

Sous la pression de l’Europe, le gouvernement chypriote a mis fin à ce programme de passeports dorés, fin 2020. Chypre est plus que jamais priée de ne plus fermer les yeux sur l’origine des investissements russes.

Parmi nos sources :

Investissement direct à l'étranger, Banque centrale de Russie, septembre 2021

"Guerre en Ukraine : malaise à Chypre, terre d’asile des oligarques russes", Le Monde, 25 mars 2022

"Oligarchs Got Richer Despite Sanctions. Will This Time Be Different?", New York Times, 16 mars 2022 (en anglais)

"Cyprus is losing its Russians — and confronting existential questions about its economy", Politico, 8 mars 2022 (en anglais)

"Moscow on the Med: Cyprus and its Russians", Financial Times, 15 mai 2020 (en anglais)

"The Cyprus Papers", Al Jazeera Investigation, 2020 (en anglais)

Liste non exhaustive.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.