Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Visas refusés : "Aucun Algérien n'acceptera de voir ainsi vilipendé son président", justifie le Premier ministre

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
"Aucun Algérien n'acceptera de voir ainsi vilipendé son président" déclare le Premier ministre algérien
FRANCETV INFO
Article rédigé par
France Télévisions

Abdelmalek Sellal a réagi au boycott de plusieurs médias français après que les autorités algériennes n'ont pas autorisé un journaliste du "Monde" de couvrir la visite de Manuel Valls.

Le journal Le Monde a "porté atteinte au prestige et à l'honneur" du président algérien Abdelaziz Bouteflika "de manière gratuite", a déclaré dimanche 10 avril le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal, justifiant le refus d'un visa à un journaliste du quotidien français devant couvrir la visite de Manuel Valls.

Plusieurs médias français ont boycotté le voyage à Alger du Premier ministre pour protester contre la décision des autorités algériennes de ne pas accréditer un journaliste du Monde, en raison de la couverture de l'affaire des "Panama Papers" par le quotidien.

Une photo à la une du "Monde" en cause

Mardi, une photo d'Abdelaziz Bouteflika figurait à la une du quotidien français parmi celles de dirigeants mis en cause dans le scandale financier. Le Monde avait ensuite précisé que le nom du chef de l'Etat algérien n'apparaissait pas dans les révélations de cette affaire à dimension internationale.

"Aucun Algérien n'acceptera de voir ainsi vilipendé son président" et "il était du devoir du gouvernement algérien de préserver une valeur", a poursuivi le Premier ministre algérien. "On ne touchera jamais à la liberté de la presse", a-t-il encore assuré en réponse à une déclaration des journalistes français ayant fait le déplacement à Alger.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.