VIDEO. Pour François Hollande, les "Panama Papers" sont "une bonne nouvelle" pour le fisc français

"Cela va nous faire encore des rentrées fiscales de la part de ceux qui ont fraudé", a assuré le chef de l'Etat 

FRANCETV INFO

Interrogé sur les "Panama Papers",  gigantesques révélations sur les avoirs cachés dans des paradis fiscaux, François Hollande a assuré, lundi 4 avril, que toutes les enquêtes fiscales et judiciaires nécessaires seraient "diligentées" en France.

"A mesure que les informations seront connues, toutes les enquêtes seront diligentées, toutes les procédures seront inscrites et les procès, éventuellement, auront lieu", a déclaré le président devant la presse, en marge de la visite d'une entreprise à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). En 2015, a-t-il rappelé, 20 milliards d'euros de redressements fiscaux ont été notifiés et 12 milliards ont déjà été récupérés.

"Les lanceurs d'alerte doivent être protégés"

"C'est une bonne nouvelle que nous ayons connaissance de ces révélations, parce que ça va nous faire encore des rentrées fiscales de la part de ceux qui ont fraudé", a-t-il ajouté. Le chef de l'Etat a enfin salué le rôle des "lanceurs d'alerte" dans ce dossier. "Ils prennent des risques, ils doivent donc être protégés", a-t-il estimé.

Les révélations des "Panama Papers", vaste enquête sur les paradis fiscaux, menée pendant un an par 378 journalistes dans 76 pays, portent sur 11,5 millions de documents provenant de la firme panaméenne Mossack Fonseca, spécialisée dans le montage de sociétés offshore. En France, l'analyse des fichiers a été assurée par les équipes de "Cash investigation", sur France 2, et par Le Monde.

Le président François Hollande en visite dans une entreprise de La Plaine-Saint-Denis, le 1er mars 2016.
Le président François Hollande en visite dans une entreprise de La Plaine-Saint-Denis, le 1er mars 2016. (CHRISTOPHE ENA / POOL / AFP)