La Réunion : le ministre comorien des Affaires étrangères soupçonné de fraudes massives aux prestations sociales

Dhoihir Dhoulkamal et son épouse sont soupçonnés d'avoir touché plus de 200 000 euros d'allocations familiales et de RSA ces cinq dernières années.
Article rédigé par France Info, Boris Loumagne
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Caisse d'allocations familiales (photo d'illustration). (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)

C'est une affaire qui fait mauvais genre pour les Comores, alors que le pays est en plein bras de fer avec la France autour de la question des migrants à Mayotte. Selon un rapport de la Caisse d'allocations familiales (CAF) de l'Île de la Réunion, Dhoihir Dhoulkamal, le ministre comorien des Affaires étrangères, et son épouse ont touché plus de 200 000 euros d'allocations familiales et de RSA ces cinq dernières années. 

"Une telle fraude, c'est quasiment du jamais-vu dans ma carrière", confie à franceinfo un agent de la CAF qui n'exclut pas une fraude de plus grande ampleur puisque le délai de prescription est fixé à cinq ans. La Caisse d'allocations familiales n'a pas enquêté sur les années antérieures. 

Comment une telle fraude est-elle possible ? 

Domiciliée à La Réunion, l'épouse du chef de la diplomatie comorienne n'a jamais déclaré les revenus de son mari. Ce dernier a pourtant été député avant de devenir ministre en 2020. Elle a ainsi pu toucher pendant des années les allocations de rentrées scolaires, les primes de Noël et autres prestations sociales. L'enquête du parquet de Saint-Denis de La Réunion est terminée. La procureure Véronique Denizot, indique à franceinfo qu'elle envisage des poursuites. Mais elles ont peu de chances d'aboutir, car le ministre comorien est couvert par son immunité diplomatique.

Par ailleurs, la Caisse générale de la sécurité sociale a également porté plainte contre le ministre Dhoihir Dhoulkamal. Il est soupçonné d'avoir bénéficié indûment de soins médicaux couverts par la Complémentaire santé solidaire (CMU). Cette aide pour les dépenses de santé est attribuée aux foyers ayant de revenus modestes. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.