Cet article date de plus de sept ans.

Orange accusé de coopérer avec les services secrets hors de tout contrôle

Selon "Le Monde", l'opérateur téléphonique historique est un acteur important du système de surveillance en France.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Selon "Le Monde" du 20 mars 2014, France Télécom-Orange aide les services secrets français à intercepter massivement des conversations sur son réseau.  (ALAIN LE BOT / AFP)

Orange collabore très étroitement avec l'Etat français pour "améliorer les capacités nationales d'interception sur les réseaux de communication et casser les cryptages de données qui circulent dans les réseaux"Selon un document interne des services secrets techniques britanniques (GCHQ), repéré par Le Monde (lien abonnés), jeudi 20 mars, la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) entretient une coopération étroite avec "un opérateur de télécommunication français". Le quotidien a formellement identifié France Télécom-Orange. 

Selon Le Monde, la DGSE "ne se contente pas des autorisations accordées par le législateur pour accéder aux données des clients", elle "dispose surtout, à l'insu de tout contrôle, d'un accès libre et total à ses réseaux et aux flux de données qui transitent" par le réseau de l'opérateur historique. Une collecte de données "massive" qui concerne aussi bien des Français que des étrangers. 

L'Etat ne détient plus que 27% du capital de France Télécom, mais le plus ancien opérateur français reste considéré comme "un délégataire de service public", selon une source du Monde.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.