Le voyagiste Fram va déposer le bilan et espère une reprise

La seule offre de reprise encore sur la table, celle de Karavel-Promovacances, prévoyait en effet un rachat du tour-opérateur toulousain seulement après ce dépôt de bilan. Un comité d'entreprise extraordinaire est prévu jeudi.

Une publicité du groupe Fram, à l\'aéroport de Toulouse-Blagnac (Haute-Garonne), le 22 octobre 2015.
Une publicité du groupe Fram, à l'aéroport de Toulouse-Blagnac (Haute-Garonne), le 22 octobre 2015. (ERIC CABANIS / AFP)

Le voyagiste Fram, qui emploie 670 salariés à Toulouse (Haute-Garonne), déposera son bilan jeudi, jour où se tiendra un comité d'entreprise extraordinaire pour faire le point sur une éventuelle reprise par le français Karaval-Promovacances, a indiqué lundi 26 octobre une source proche du dossier.

Depuis une semaine et le retrait de l'offre du conglomérat chinois HNA (qui s'était associé à un partenaire minoritaire français), cette procédure semblait inéluctable. La seule offre encore sur la table, celle de Karavel-Promovacances, prévoyait en effet une reprise du voyagiste toulousain seulement après ce dépôt de bilan.

Tous les voyages seront assurés malgré tout

"Cette procédure collective sous l'égide du tribunal de commerce doit faciliter la reprise du groupe", explique une source proche du dossier. "Il y a un comité d'entreprise extraordinaire jeudi au cours duquel un point de situation du groupe sera fait aux représentants du personnel", s'est contenté d'affirmer un membre de la direction qui a requis l'anonymat, refusant de s'exprimer sur le dépôt de bilan. "La priorité de la direction reste la poursuite des activités du groupe ainsi que sa pérennité en l'adossant à un nouvel actionnaire", a-t-il ajouté.

Selon la source proche du dossier, tous les voyages seront assurés malgré le dépôt de bilan et la reprise de l'entreprise toulousaine devrait intervenir "très rapidement". Karaval, repreneur potentiel, créé en 2000, est spécialisé dans la vente de séjours sur internet, il avait racheté en 2001 Promovacances, qui est sa marque phare. Il n'a pour l'instant pas dévoilé son projet de reprise de Fram, sa stratégie tout comme le montant qu'il souhaite y consacrer restant inconnus.

Fram déstabilisé par les printemps arabes

Créé en 1949, fort d'une cinquantaine d'agences, le groupe Fram reste un des plus gros voyagistes nationaux. Il a transporté plus de 50 000 personnes cet été. Très implanté dans le bassin méditerranéen, le tour-opérateur toulousain a subi de plein fouet les conséquences du printemps arabe et tente depuis de se redresser. Selon La Dépêche du Midi, sa trésorerie serait exsangue et il aurait un besoin immédiat de 20 millions d'euros.