L'avenir des 700 salariés de Fram est incertain

Le voyagiste ne passera finalement pas sous pavillon chinois. Une équipe de France 3 fait le point sur la situation.

FRANCE 3

L'entreprise familiale Fram, fondée en 1949, est à nouveau en difficulté. Un premier plan social en 2012 n'aura pas suffi. Le dépôt de bilan semble aujourd'hui inévitable.
Les voyages à destination du Maghreb étaient la destination phare de Fram, mais aujourd'hui, ils n'ont plus la cote. "Je sais ce qui s'y passe, je ne vais pas aller me jeter dans la gueule du loup", confie une passante au micro de France 3. Le printemps arabe est le motif principal de cette situation. "La production de Fram était essentiellement orientée vers la Tunise, le Maroc, et accessoirement l'Égypte, des pays qui ont été considérablement touchés par le printemps arabe et les effets secondaires, notamment la Tunise par les attentats de cette année", explique Jean-Pierre Mas, président du syndicat national des agences de voyages.

Un nouvel acheteur potentiel

Et pourtant, en faisant une offre de rachat, le groupe chinois HNA avait suscité de l'espoir, mais il vient de déclarer forfait. Désormais, c'est Karavel Promovacances, le leader de la vente de voyages en ligne qui pourrait s'emparer de l'entreprise. Près de 700 emplois sont en jeu.

Le JT
Les autres sujets du JT